Nous sommes en train de finaliser cette partie de la programmation, plus de précisions à venir très vite !

Table ronde : Déconstruire le désir
Avec Olympe de G., Ovidie et Tal Madesta. Modérée par Justine Caurant.
Samedi 22 oct. de 14h à 15h30

Et si ce que nous avons appris à désirer n’était pas si désirable ? Dans la société, aussi bien que dans l’intimité des couples, on peut observer de nombreuses injonctions à une sexualité débordante et effrénée, que nous interrogerons en compagnie de nos invité.e.s.

Si la sexualité peut être source d’épanouissement et d’émancipation, qu’en est-il de celles et ceux qui l’abordent de manière différente ? Que signifie cette course à la sexualité ? Quel lien entre sexualité et capitalisme ? Le couple, Saint Graal d’une vie accomplie ? 

En compagnie d’Olympe de G., Ovidie et Tal Madesta, épluchons les évidences toutes faites pour, pourquoi pas, les faire voler en éclats.
Nous nous permettons d’attirer votre attention sur le fait que, pour des raisons indépendantes de notre volonté et de celle d’Ovidie, nous ne saurons qu’en dernière minute si elle pourra être présente.

4€ / 2€ carte Sortir !

Crédits photos : Marie Rouge / VD Galzain / B de Bartholin

Lectures par Gerty Dambury
Samedi 22 oct. de 16h à 16h45

Portrait photo de Gerty Dambury
Crédit : Emir Srkalovic
Gerty Dambury est poétesse, dramaturge, metteuse en scène, écrivaine et traductrice. Elle est également membre de l’association Décoloniser les arts qui milite pour une meilleure représentation des minorités ethniques dans les institutions publiques en France, ainsi que dans le domaine des arts et de la culture.
Nous lui avons proposé de venir lire une sélection de textes de fiction et de poésie faite par ses soins, écrits par des autrices afro-caribéennes, et bien sûr en lien avec le thème de cette année.

Tarif unique : 2€

Table ronde : Raconter le cul
Avec Anne-Fleur Multon, Emmanuelle Richard et Hélène Vignal. Modérée par Justine Caurant.
Samedi 22 oct. de 17h15 à 19h15

Le temps où il n’y avait que les fameux Harlequins à se mettre sous la dent pour espérer ressentir le grand frisson sur fond de scénarios oppressifs et sexistes est révolu ! La sexualité s’invite de plus en plus souvent en littérature, et les trois autrices de cette table ronde réussissent brillamment à inverser la tendance en proposant de nouveaux imaginaires. Comment écrit-on le cul en fonction de l’âge de ses lecteur·ices ? La palette de ces narrations ne serait-elle pas aussi diverse que les façons de faire du sexe ? Écrire le cul, est-ce une fin en soi ?

4€ / 2€ carte Sortir !

Portraits photo
Crédit photo : Marie Rouge / Arnaud Delrue

Table ronde : (Re)considérer le travail du sexe.
Avec Klou et Pauline Verduzier. Modérée par Marine Combe.
Dimanche 23 oct. de 14h à 15h15

Depuis 2003 et la loi Sarkozy sur la prostitution, les politiques n’ont cessé de brandir l’appareil répressif vis à vis des clients et le travail du sexe revient régulièrement sur le devant de la scène. Tout le monde a un avis sur le sujet, plus ou moins arrêté, mais finalement celleux que l’on entend le moins sont les premièr·es concerné·es. Klou, travailleuse du sexe, propose dans Bagarre Erotique une réflexion personnelle et globale sur son métier, déconstruit les idées reçues avec son regard acéré sur notre époque. Pauline Verduzier, dans Vilaines filles. Les travailleuses du sexe, les clientes et la journaliste, pose son regard sur la classification sociale binaire dont sont victimes les femmes en fonction de leur sexualité réelle ou supposée : convenables ou indécentes… et détricote l’injonction à la respectabilité dont elles font l’objet.

4€ / 2€ carte Sortir !

Crédits photos : Nicky Lapierre & Noor Beetch / Guillaume Blot

Présentation du livre TDS : témoignages de travailleuses et travailleurs du sexe
Avec Amar, Cybele et Mia More.
Dimanche 23 oct. de 15h45 à 16h45

Couverture du livre TDS« Aux travailleuses et travailleurs du sexe ce livre ouvre un espace de parole tout à fait nouveau, loin des récits manichéens, des caricatures déformantes et des jugements sans appel. Un espace dans lequel ils et elles ont pu raconter et affirmer dans toute sa complexité la réalité de leur vie.
À celles et ceux que la prostitution scandalise, sidère ou fascine, ces paroles libres permettront de porter un regard neuf sur un fait de société qui est, en même temps, massif et nié. Elles les aideront à comprendre les expériences, singulières et communes, de ces travailleuses et travailleurs du sexe. »
Nous accueillerons pendant le festival plusieurs personnes qui ont pu témoigner auprès de Tan pour cet ouvrage lors d’un temps de rencontre avec le public, que nous espérons riche en échanges et en compréhension.
 
Gratuit, sans réservation.