Samedi 26 Septembre

– 14h00 –
Conférence de Myriam Bahaffou
Les chairs consommables

Myriam Bahaffou est chercheuse en philosophie et études de genre, mais aussi militante écoféministe. Dans ses recherches, elle développe l’idée du «véganisme éclairé », qui permettrait de renouveler les perspectives du féminisme matérialiste en le confrontant à l’espèce.

Avec l’écoféminisme, elle invite à dépasser le discours très normatif de l’écologie actuelle afin d’élaborer de nouveaux imaginaires, résolument politiques, décoloniaux, queer et magiques.

– 16h00 –
Table ronde
Grossophobie, la haine ordinaire

Modérée par Justine Caurant. 

Pourquoi n’aime-t-on pas les gros ? Et encore moins les grosses ? À travers leurs témoignages, nos invitées dessinent un quotidien de phrases assassines, de regards de travers, de conseils malvenus et de discriminations. 

Gabrielle Deydier est journaliste, autrice de l’essai On ne naît pas grosse et co-réalisatrice du documentaire On achève bien les gros. Militantes féministe et anti-grossophobie au sein du collectif Gras politique, Daria Marx et Eva Perez-Bello ont co-écrit Gros n’est pas un gros mot. Les illustratrices et autrices Mademoiselle Caroline et Mathou signent à quatre mains une bande dessinée inspirée de leurs expériences, À volonté. Tu t’es vue quand tu manges ?

– 17h45 –

Lecture par Nora Bouazzouni

– 18h30 –
Remise des prix du concours de nouvelles Dangereuses Lectrices

Pour la première fois, le festival Dangereuses Lectrices a proposé, au printemps 2020, un concours de nouvelles sur le thème de la faim. Avec près de 170 contributions, pour trois catégories (tout public, étudiants et lycéens), nous sommes heureuses de vous dévoiler le résultat.

Notre jury de feu est composé de quatre spécialistes : l’autrice et metteuse en scène Marine Bachelot-Nguyen, l’éditrice Estelle Flory (Agullo), l’autrice Cécile Cayrel et Anna Fichet, éditrice et enseignante en Lettres. Elles rendront leur verdict après avoir lu vos nombreuses participations au concours de nouvelles. 

Ce sera également le moment de la remise de prix et de la lecture des nouvelles gagnantes !

– 19h30 –
Chorale
MichelleMichel

MichelleMichel est une chorale pop mixte réunissant des chanteuses et chanteurs de la région rennaise autour d’un répertoire pop international.

On y entend des tubes de chanteuses emblématiques du paysage pop anglo-saxon et français (Françoise Hardy / Kim Wilde / Niagara / Mylène Farmer / Beyoncé / Lady Gaga) entrecoupés de jingles français incontournables (Polnareff, Johnny, Cosma…) d’expérimentation allemande (Kaftwerk) et de pointillisme chorégraphique !

– 20h30 –
Lecture performée
Eat me baby (one more time)

Une lecture performée par Camille Cornu, Élodie Petit et Étaïnn Zwer, du collectif RER Q.

Manger c’est plus fort que d’être aimé.e ? Les enfants sont iels une source de vitamine C (plutôt que le yoga) ? La faim justifie-t-elle la drague par tous les moyens ? Qui a inventé le spacecake pour soigner l’hétéronormativité (le saviez-vous) ? Confiture ou confusion ? Le bonheur se cache-t-il dans la dévoration ? L’Autre est-iel une viande comme les autres ? La poésie m’excite, je peux lécher ? Ce moment de coaching (anarchoqueer) partagé sera l’occasion d’écouter la petite cuisine de nos sens-timents et d’éprouver (plus ou moins délicieusement) comment la nourriture, la politique et le sexe dansent collésalé-es. (Prière de se laver les mains avant d’entrer.)

Dimanche 27 septembre

 

– 14h00 –
Table ronde
Femmes en cuisine

Oubliez le chef à toque blanche et le tatoué en tablier de jean ! N’en déplaise aux médias et aux guides qui les invisibilisent, les femmes sont nombreuses dans les cuisines des restaurants. 

La critique culinaire Estérelle Payany a contribué à en recenser 500, présentées dans l’ouvrage Cheffes, co-écrit en 2019. La Rennaise Anouck Méléard-Soller, cuisinière du Café Albertine et organisatrice du Refugee Food Festival, figure dans cette liste. Quant à la journaliste Nora Bouazzouni, elle est l’autrice de l’essai Faiminisme, qui explore les liens entre alimentation et sexisme.

– 15h45 –
Enregistrement podcast
Kiffe ta race

Sur une proposition d’HF Bretagne, Grace Ly et Rokhaya Diallo viendront enregistrer un épisode de leur fameux podcast Kiffe ta race. Elles y parleront nourriture, souvenirs d’enfance, assimiliation, honte culturelle ou sociale, cantine scolaire…

– 17h30 –
Restitution de l’atelier d’écriture

Découvrez les productions des participantes de l’atelier d’écriture qui se déroule en parallèle du festival, animé par Émilie Vergain. Celles qui le souhaitent viendront lire ou faire lire leurs textes lors de cette restitution.

– 19h00 –
Projection
Daria Marx, ma vie en gros

Daria Marx, ma vie en gros est avant-tout le portrait de cette femme révoltée et déterminée à ne plus se taire pour faire entendre la voix d’une minorité bafouée et oubliée. L’histoire d’une enfant différente devenue le fer de lance de la lutte contre la grossophobie en France. C’est à travers son récit singulier, ses choix de vie et ses prises de position, à travers ses mots, que le film propose de bousculer le regard que nous portons sur les gros. Ce film, c’est aussi le portrait de cette nouvelle génération qui milite pour faire valoir ses droits et en finir avec les préjugés.

La projection sera suivie d’un échange avec Daria Marx.